Veuillez appuyer sur la touche entrer ⏎ pour valider la recherche

Trucs et Astuces

Les fraises du Québec pourraient coûter beaucoup plus cher cette année

Les fraises du Québec pourraient coûter beaucoup plus cher cette année
0
Partages
Partager sur Facebook

Alors que l'été semble bien loin encore, les producteurs de fraises du Québec y pensent déjà et malheureusement pas forcément pour les bonnes raisons puisqu'ils pourraient augmenter leurs prix au moment de la saison estivale en raison notamment de la concurrence étrangère.

C'est La Presse qui rapporte cette nouvelle qui risque de susciter de nombreuses réactions. En effet, le quotidien est allé à la rencontre de plusieurs producteurs de fraises pour faire un point sur leur situation alors que le printemps devrait faire son arrivée dans plusieurs semaines. Malheureusement, le constat dressé par le journal n'est pas très réjouissant puisque les producteurs de fraises du Québec pourraient augmenter leurs prix au cours de la saison estivale pour ne pas mettre la clé sous la porte.

La Presse indique que les producteurs de fraises du Québec font face à plusieurs épreuves. Il y a tout d'abord la concurrence des fraises des États-Unis et du Mexique qui sont vendus moins cher en épicerie et qui forcément vont séduire les consommateurs qui ont des petits budgets. Les acheteurs se font donc plus rares et pour limiter les pertes économiques, ils n'ont pas le choix d'augmenter leurs prix. Ce n'est pas fait par gaîté de coeur, c'est simplement une nécessité.

Toutefois, il ne s'agit pas de la cette épreuve qui a des conséquences sur le prix des fraises du Québec. La Presse souligne que l'augmentation du salaire minimum oblige également les producteurs de fraises du Québec à augmenter leur prix. D'ailleurs, selon eux, le salaire minimum évolue bien trop rapidement par rapport à leurs budgets respectifs. Il passera à 13,10$ le 1er mai soit 0,60$ de plus que l'an dernier et 1,10$ de plus qu'il y a deux ans. Là encore pour combler le coût de leurs mains-d'oeuvre, ils n'auront pas le choix d'augmenter leurs prix.

Malheureusement, parfois augmenter les prix n'est pas suffisant. La Presse raconte qu’une quarantaine de producteurs ont dû abandonner leurs activités par manque de fonds au cours des 4 dernières années. Comment faire pour enrayer ce phénomène ? Une aide de la part du gouvernement serait la bienvenue pour les soutenir dans ces moments difficiles. D'ailleurs, le ministre  de l’Agriculture, André Lamontagne les a rencontrés pour discuter de la situation la semaine dernière, précise le quotidien. Reste à savoir si une solution sera trouvée.

Source: La Presse · Crédit Photo: Adobe Stock

Nos plus populaires ...