Le nouveau format des contenants de fraises du Québec risque de ne pas plaire à tout le monde

L'idée provoque des débats

Ma Fourchette
Ma Fourchette
Publié il y a 11 mois
Le nouveau format des contenants de fraises du Québec risque de ne pas plaire à tout le monde
Facebook

On a bien hâte de savourer les bonnes fraises du Québec cet été. Cependant, certains clients seront déçus. En effet certaines chaînes de détaillants alimentaires vont commercialiser cette année un nouveau format de paniers de fraises,  de 750 ml, ce qui est plus petit que le format usuel de 1 litre.

Cette initiative visant à maintenir un prix abordable par contenant affiché à l’épicerie vient de l’Association des producteurs de fraises et framboises du Québec (APFFQ) et ne fait pas l’unanimité. Elle a suscité plusieurs  discussions lors de l’assemblée générale annuelle de l’APFF, qui s’est tenue le 22 février denier à Victoriaville.

« J’ai fait le saut quand j’ai appris la nouvelle, On se plie à toutes sortes de normes et ça nous amène évidemment à des coûts [de production] de plus en plus élevés, mais de l’autre côté, on se retourne et on dit au consommateur : “On continue à vous offrir nos produits, qui sont d’excellente qualité, mais on n’ose pas monter le prix. À la place, on va continuer à baisser le format.” », a dit au micro », a exprimé monsieur Denis Beaudoin, producteur à Saint-Antoine-de-Tilly.

Monsieur Beaudoin aurait préféré que l’industrie assume que la fraise est un produit « qui vaut son pesant d’or » et la présente ainsi aux consommateurs, au lieu de réduire le format des paniers dans l’espoir de maintenir des prix semblables à ceux des années passées. 

D’autres acteurs du milieu se sont exprimé dans le même sens au micro.

Ce à quoi le premier vice-président de l’APFFQ, monsieur Guy Pouliot, a rétorqué qu’il comprenait leurs arguments « qui sont tous bons », tout en rappelant que la capacité des fermes à écouler de grands volumes de fraises dépend des spéciaux que les épiceries peuvent afficher. 

« Parce qu’on augmente toujours le prix de notre boîte, c’est devenu de plus en plus difficile pour une chaîne d’annoncer à des prix attrayants pour les consommateurs, a-t-il expliqué au sire La Terre. 

« On a une industrie qui est forgée sur le contenant de 1 L qu’on peut vendre à 2,99 $ ou 3,99 $ pendant l’année. Là, on est en train de passer à du 3,99 $ et du 4,99 $ et on le voit qu’à 4,99 $, le consommateur achète moins », a-t-il illustré. 

La directrice générale de l’association, madame Jennifer Crawford, a expliqué que l’idée d’introduire un nouveau format a fait l’objet de nombreuses consultations auprès des producteurs et que ces derniers se sont majoritairement prononcés en faveur de ce projet, qui a par la suite  été présenté à la Chambre de coordination et de développement, où siègent des détaillants. 

Le nouveau format des contenants de fraises du Québec risque de ne pas plaire à tout le monde
Adobe Stock

À l’heure actuelle, la chaîne Metro aurait confirmé qu’elle va débuter  la saison 2023 avec le format de 750 ml Sobes, pour sa part, pense plutôt commencer avec le format de 1 litre et effectuer la transition vers le contenant de 750 ml avec les fraises d’automne.

Pour le moment, Loblaws n’a pas partagé clairement  ce qu’elle contera faire.

Lors de cette assemblée, Guy Pouliot et le président sortant, David Lemire, ont affirmé que l’association a choisi de prendre les devants avec le projet de nouveau format afin de  bien informer les producteurs de ce qui s’en vient, affirment que de toute façon, certaines fermes songeaient déjà à proposer ce changement aux grandes chaînes d’épiceries.

 « Il y avait un projet privé, a expliqué monsieur Pouliot. La personne a eu l’idée d’en parler à l’association pour que tout le monde soit avisé et que tout le monde, d’accord ou pas, ait la possibilité de se préparer et de commander le 750 ml dans un délai raisonnable, avant le début de la saison », a-t-il argumenté. 

Articles recommandés: