Veuillez appuyer sur la touche entrer ⏎ pour valider la recherche

Trucs et Astuces

Épicerie: un magasin permet de faire grandement baisser la facture

Épicerie: un magasin permet de faire grandement baisser la facture
0
Partages
Partager sur Facebook

Ces deux dernières années, le prix du panier d’épicerie québécois a grimpé de presque 12%. Afin de voir s’il était possible de faire des économies en ce domaine, le Journal de Québec a fait l’exercice d’acheter des items chez Dollarama, qui, même s’il n’est pas un supermarché, vend une certaine variété de produits alimentaires.

L’équipe a constaté qu’il est possible de réduire le coût de la facture de 32% à 45% en faisant une partie des achats d’épicerie chez Dollarama.

En achetant 11 articles identiques ou similaires, selon le commerce, la facture totale a varié de 23,50 $ chez Dollarama à 43,19 $ chez Provigo. Et si vous faites partie des gens qui pensent qu’il n’y a que des boites de conserve et des bonbons chez Dollarama, détrompez-vous.  On y retrouve plusieurs produits alimentaires de marques étant aussi offerts dans les supermarchés, à des prix pouvant être deux fois élevés. On peut y trouver du beurre d’arachides naturel, de l’édulcorant à base de feuilles de stévia et du gruau de marque connue.

Mélissa Boivin, une jeune maman de Lévis, a confié au Journal de Québec qu’elle fait une partie de son épicerie dans ce magasin à rabais. Elle s’y procure entre autres des  produits non périssables, comme les sauces et les épices, qui ne sont pas chères, selon elle. Madame Boivin s’y procure aussi des produits pour la maison, comme les produits nettoyants, qui sont de mêmes marques que ce que l’on retrouve en épicerie.

Mais Dollarama ne compte pas concurrencer les géants de l’alimentation.

«Dollarama ne se positionne pas comme un détaillant d’alimentation. L’entreprise considère les produits alimentaires comme complémentaires et n’a pas l’intention d’étendre son offre», a expliqué au Journal Alex-Sandra Thibault, relationniste chez National. 

Pinterest

Francine Hamel, qui est consultante budgétaire à l’ACEF de Québec, a mentionné au Journal que l’épicerie est souvent le secteur budgétaire qui écope en premier, quand les gens doivent se serrent la ceinture.

Madame Hamel a dit qu’elle allait suggérer à ses clients d’inclure un arrêt au Dollarama, car les économies possibles sont intéressantes, au bout d’une année. Cet argent économisé pourra alors servir à payer des dettes.

La consultante suggère aussi un autre truc pour économiser à l’épicerie. Il s’agit de  calculer le panier à mesure qu’on le remplit ou encore, de faire l’épicerie seulement une fois par semaine.

Mentionnons aussi que chez Maxi, Walmart et le Tigre Géant, on propose une politique des plus bas prix.

Cependant, Johanne Héroux, directrice aux affaires de l’entreprise et aux communications chez Loblaws, a précisé au Journal que  «la politique vise les grands supermarchés d’alimentation, sur présence d’une circulaire». 

«Le Dollarama ne fait pas partie des grands marchés d’alimentation, les pharmacies non plus», a-t-elle ajouté.

Parmi les produits achetés chez Dollarama pour cette petite enquête, certaines économies n’étaient que de quelques sous et certains produits coûtaient le même prix que dans certaines épiceries.

Mais par exemple, le gruau Quaker a été acheté au prix de 2$ chez Dollarama lors que la même boite se vendait  4,38$ chez IGA. La boite de 40 sachets de Truvia, à 2$ chez Dollarama, soit 4,29$ qu’un produit équivalant chez Provigo.

Est-ce que vous seriez prêt à faire une partie de votre épicerie chez Dollarama pour économiser? Peut-être le faites-vous déjà?

Source: Journal de Québec · Crédit Photo: Adobe Stock

Nos plus populaires ...