Santé : Voici 8 aliments à éviter si vous êtes fatigué(e)
Qu'en pensez-vous? Laissez votre commentaire ici.  

Voici 8 aliments à éviter si vous êtes fatigué(e)

Le #8 est étonnant!

Publié le par Ma Fourchette dans Santé
Partager sur Facebook
91 91 Partages

Il nous arrive à tous et à toutes de subir un « coup de barre », souvent en milieu de journée. Souvent, on est alors porté(e)s à manger… et pas toujours ce qu’il faut.

En cas de fatigue passagère, il mieux vaut opter pour certains aliments et en éviter d’autres qui, eux mettent notre système immunitaire à dure épreuve au lieu de nous « booster ».

Pour vous guider en prévention de votre prochain coup de fatigue, voici 8 aliments que vous devriez éviter pour ne pas empirer votre état.

1. Le fromage

Le fromage est difficile à métaboliser. Comme c’est un produit laitier fermenté, il nécessite un gros effort de la part de l’intestin pour être digérés correctement. Cela peut entraîner de la fatigue et de la somnolence après le repas.

Mais au royaumes des fromages, tous les produits ne sont pas pareils. Les fromages  frais et à moisissures, tel que le roquefort, sont à éviter. Par contre, les fromages à pâte cuite comme le Gruyère, le Comté, le Beaufort, etc. peuvent être consommés, car leur fermentation dans l’intestin sera moins importante.

source: Adobe Stock

2. Certaines huiles

Ici, il faut être vigilant. Certaines huiles augmentent la fatigue, tandis que d’autres la réduisent. Par exemple, toutes les huiles non raffinées, comme l’huile d’olive, qui est riche en acides gras mono-insaturés et qui favorise une bonne santé et donne de l’énergie.

Mais on ne prend pas l’huile de tournesol, l’huile de palme ou l’huile de colza, qui sont riches en acides gras saturés qui sont responsables du cholestérol, et qui libèrent des corps toxiques pendant la cuisson.

source: Adobe Stock

3. La viande rouge

Les viandes rouges sont difficiles et longues à digérer, parce qu’elles sont longues à mastiquer.

Elles peuvent dprovoquer des ballonnements et des flatulences, ce qui fait que l’organisme consacre une grande énergie dans la digestion. Cela peut entraîner une fatigue plus grande en cas de baisse de régime.

source: Adobe Stock

4. Les biscuits, les bonbons et les viennoiseries

Les biscuits, les bonbons et autres sucreries contiennent du sucre et des lipides, qui affaiblissent le système immunitaire parce que leur digestion demande beaucoup d’énergie. Quand l’organisme est concentré sur cette tâche, il n’est plus capable de contrer d’éventuelles maladies latentes.

source: Adobe Stock

5. Les édulcolorants

Le faux sucre, comme l’aspartame ou l’acésulfame K, entraine un pic de glycémie. Cela énergise l’organisme sur le coup, mais le fatigue dès que la glycémie baisse à cause du pancréas qui est fortement sollicité.

Il est donc préférable d’opter pour des sucres naturels non raffinés et pour le fructose contenu dans les fruits. En plus des bons glucides qu’ils apportent, ils sont également riches en vitamines et oligo-éléments, indispensables pour retrouver la forme.

source: Adobe Stock

6. L’alcool

Les gens ont cru pendant longtemps que l’alcool aidait à la digestion en augmentant la sécrétion d’une enzyme digestive.

Mais une récente étude a révélé, en analysant l’air expiré de convives après le repas, que les personnes qui prenaient des digestifs voyaient en fait leur digestion gastrique ralentir de 50 %. Alors que les personnes qui ont bu de l’eau durant le repas ont mis 6 heures à digérer contre 9 heures pour les autres.

La digestion de l'alcool exige un énorme effort du foie. Alors en cas de fatigue, il faut plutôt « décharger » les organes d’un surplus de travail et de les détoxifier. L’alcool est donc à éviter.

source: Adobe Stock

7. Le sel

Trop de sel favorise la rétention d’eau en empêchant les éléments de circuler librement dans l’organisme.

Quand on est fatigué, le but est davantage de fluidifier et de désencombrer les tissus. Le sel est donc à écarter durant les périodes de détoxification.

Si vous avez du mal à supprimer totalement le sel de votre alimentation, il est préférable d’opter pour un sel non raffiné. La consommation de sel au quotidien ne doit pas dépasser 5 g par jour, en moyenne.

source: Adobe Stock

8. Le café

En cas de fatigue, le petit café noir, qu’il soit sucré ou pas, est un faux ami. Oui, il donne un coup de fouet sur le moment, mais il épuise l’organisme à la longue.

Boire un café sucré provoque des pics de glycémie. Ces alternances d’hyper et d’hypoglycémie entraînent une fatigue chronique et affaiblissent le système immunitaire.

Le thé est conseillé, même s’il « boost » moins que le café.  Ses effets bénéfiques se ressentiront sur le moyen et le long terme. De plus, sa richesse en antioxydants favorisera le regain d’énergie.

source: Adobe Stock

EBook
EBook
Partager sur Facebook
91 91 Partages
Imprimer Sauvegarder sur Pinterest

Source: Passeport Santé
Crédit Photo: Adobe Stock