Veuillez appuyer sur la touche entrer ⏎ pour valider la recherche

Santé

Les Québécois doivent s’attendre à une hausse de 40% des prix de la viande de bœuf, de porc et de poulet

Les Québécois doivent s’attendre à une hausse de 40% des prix de la viande de bœuf, de porc et de poulet
0
Partages
Partager sur Facebook

La crise du coronavirus a un impact sur tous les domaines de nos vies et c’est donc le cas au niveau de l’alimentation. Les consommateurs de viande risquent de voir le prix de leur panier d’épicerie coûter beaucoup plus cher prochainement.

On parle entre autres d’une hausse des prix de la viande de bœuf, de porc et de poulet de 40 % au cours des prochaines heures, à cause d’un ralentissement des exportations provenant des États-Unis et de la réaction appréhendée du marché chinois pour la demande du porc canadien.

 Le propriétaire d’une boucherie de quartier bien à Saguenay a confié ceci au journal Le Quotidien:

«J’ai contacté ce matin mon distributeur de viande pour la fin de semaine. On m’a annoncé qu’il allait y avoir une augmentation du prix du bœuf de l’ordre de 40 %. Comme dans toutes les crises, certains essaient d’en profiter. Je n’ai pas eu d’information sur le prix du porc et du poulet dans l’immédiat».

Le Quotidien a réussi à contacter un important distributeur de viande du Saguenay-Lac-Saint-Jean, qui travaille dans ce domaine depuis de nombreuses années. Ce dernier a confirmé au journal les informations transmises par le boucher et a ajouté qu’il y a des hausses de prix annoncées pour le porc et le poulet, même pour la production provenant des éleveurs québécois.

source: Adobe Stock

«Pour le moment, ce que nos principaux fournisseurs expliquent, c’est que les Américains diminuent les exportations dans les coupes de viande et également de porc et de poulet. Il y aura une rareté pour les trois items qui font partie du panier d’épicerie des familles», a affirmé ce même distributeur.

Le Canada produit une grande quantité de poulet et de porc et est un importateur net de ces deux catégories de viande. En même temps, il est un important exportateur de viande de porc vers l’Asie.

«Même si la hausse de prix est provoquée par une diminution des exportations américaines, il y a déjà des confirmations que le prix pour la production canadienne et québécoise va augmenter. On peut penser qu’il y aura une demande importante en provenance de la Chine pour le porc canadien et que les quantités disponibles pour le Canada seront moins importantes et que les prix vont refléter cette situation. On ne s’attend pas à ce que la viande produite au Canada permette d’éviter la hausse. La diminution des exportations américaines va créer une rareté générale et il y aura automatiquement une hausse générale des prix», a avancé le distributeur.

Il est par contre trop tôt pour parler de pénurie de ces trois viandes, puisque le marché s’ajuste quotidiennement et nul ne peut savoir quelles seront les restrictions que les Américains vont imposer aux exportations de viande.

Source: Le Soleil · Crédit Photo: Adobe Stock

Nos plus populaires ...