Veuillez appuyer sur la touche entrer ⏎ pour valider la recherche

Santé

Bientôt dans nos assiettes, des grillons de l’Alberta

Bientôt dans nos assiettes, des grillons de l’Alberta
574
Partages
Partager sur Facebook

Il y a quelques années encore, personne n’aurait songé à mettre de la poudre d’insecte dans une pâtisserie ou à remplacer un gros steak par des grillons. Et pourtant…

L’idée d’utiliser des grillons fait son chemin au Canada et un biologiste de la province de l’Alberta est décidé à faire sa place dans la production de produits faits à base d’insectes.

Claudio La Rocca est le cofondateur de la ferme Camola, qui consistue le tout premier élevage de grillons étant destinés au secteur alimentaire de cette province.   Ses premiers oeufs ont éclos récemment.

Monsieur La Rocca a baptisé les conteneurs dans lesquels l’élevage a lieu « condos à grillons. » La température  qui y est maintenue est de plus de 30°C et avoisine le climat tropical.

capture d'écran vidéo - Facebook 

On nourrit les insectes tous les deux ou trois jours, sur une période de cinq semaines. C’est le temps de vie des grillons quand ils sont dans la nature.

En résulte ensuite une poudre brunâtre, dont le goût ressemble légèrement à la noix de Grenoble. Cette poudre est trois fois plus protéinée que la viande de poulet!

capture d'écran vidéo - Facebook 

Selon monsieur La Rocca, la nourriture créée avec des insectes est l’avenir de l’industrie de l’alimentation.

« L’appétit pour les insectes croit. Partout dans le monde, des investisseurs se tournent vers cette source de protéine », a confié l’entrepreneur à Radio-Canada.

Il souligne que les gens qui en consomment ont aussi tendance à favoriser l’achat local, ce qui n’est pas envisageable présentement en Alberta, car la farine de grillons présente sur les tablettes des commerces est fabriquée  en Ontario.

Si tout se déroule comme prévu, les premiers grillons de la ferme Camola seront disponibles en Alberta d’ici la fin du mois de juin.

Claudio La Rocca soutien que son élevage « génère une empreinte écologique beaucoup moins importante que celle du bétail, tant dans la superficie requise que dans les ressources nécessaires ».

Il faut savoir que la production d'un kilo de boeuf nécessite 10 kilos de nourriture et jusqu'à 40 000 litres d'eau. Pour préparer une portion similaire de grillon, le biologiste dit avoir besoin de cinq fois moins de nourriture et d'à peine 10 litres d'eau. 

capture d'écran vidéo - Facebook 

Alors, chercherez-vous des recettes pour apprendre à apprêter cet insecte protéiné? Si vous voulez en savoir plus sur ces produits, consultez le site Web de camolafoods.com.

Source: Ici Alberta
Crédit Photo: capture d'écran YouTube

Nos plus populaires ...