Santé : 10 aliments industriels à éviter absolument, selon une enquête
Qu'en pensez-vous? Laissez votre commentaire ici.  

10 aliments industriels à éviter absolument, selon une enquête

Une association de consommateurs a voulu savoir quels aliments étaient les plus dangereux pour la santé.

Publié le par Ma Fourchette dans Santé
Partager sur Facebook
383 383 Partages

Dans un magazine hors série, l’association 60 millions de consommateurs, a publié une enquête qu’elle a menée au sujet des aliments transformés, voire ultratransformés. Voici les 10 produits qui s’avèrent les plus dangereux pour nous, selon elle.

Graisses, nitrites, additifs, sel, sucres, pesticides, chaque jour, l’industrie alimentaire nous propose des produits qu’il vaut mieux ne pas consommer. Voici donc 10 aliments qu’on vous conseille de proscrire sans plus attendre.

Cette nourriture industrielle ultratransformée est pauvre en nutriments, mais riche en sucres, en graisses et en additifs représente entre 25 à 50 % des apports caloriques dans les pays développés.

Il faut donc porter très attention aux étiquettes pour connaitre tous les ingrédients.

Voici les 10 produits à surveiller le plus :

1. Le ketchup

Une bouteille de ketchup peut contenir jusqu’à 22 g de sucre pour 100 g de sauce, ce qui fait environ 3 morceaux de sucre par portion. Si vous tenez à en acheter, on vous suggère de comparer les apports en glucides et de choisir la valeur la plus faible.

Dans l’idéal, il est préférable de faire votre propre ketchup maison.

Adobe

2. Les nouilles déshydratées

Ces sachets économiques contiennent une trop grande quantité d’additifs, comme des arômes, des exhausteurs de goût, du glutamate monosodique. Les publicitaires des recettes « riches en légumes » alors dont les ingrédients présentent moins de 1 % de végétaux.

Il est préférable d’opter pour les recettes à base de mélanges d’épices et d’arômes naturels, ou encore mieux, de faire des nouilles maison.

Adobe

3. La charcuterie

Les charcuteries contiennent souvent des nitrates ou des nitrites de synthèse et des matières grasses en quantité souvent trop élevée : jusqu’à 45 g de graisses pour 100 g.

Il existe cependant des marques sans nitrates ou nitrites de synthèse, donc lisez les étiquettes. Un indice : ces produits n’ont souvent pas la couleur rose caractéristique des nitrites.

Adobe

4. Les aliments « sans sucre » ou « sans gluten »

Les produits qui affichent ces promesses sont de moindre qualité que les produits classiques et peuvent contenir des additifs. 

5. Les boissons gazeuses « légères »

Les produits sans sucre contiennent des additifs et des édulcorants dangereux qui développeraient une dépendance au sucre.

Il y en a trois chez deux marques très populaires :

L’additif E150d présente un risque cancérogène. L’acésulfame K et l’aspartame sont aussi à éviter (bien que certaines recherches se contredisent au sujet de l’aspartame).

Adobe

6. Les aliments végétariens transformés

Certains produits contiennent des ingrédients qui leur donnent l’aspect d’un produit similaire à la viande grâce à l’usage d’additifs, de texturants, d’arômes, de matières grasses, de sucre et de sel.

Il est fortement suggéré de choisir des aliments qui n’ont pas des listes d’ingrédients trop longues et de se renseigner sur les quantités de sel et de matières grasses.

7. Le chocolat en poudre

Le chocolat en poudre a une trop forte teneur en sucre, malgré son emballage qui peut vanter un petit déjeuner équilibré complet. Ces poudres contiennent souvent des quantités énormes de sucre (jusqu’à 90 % pour certaines recettes). C’est donc très peu de cacao.

Il faut faire attention à l’ordre des ingrédients dans la liste : ce qui vient en premier est majoritairement présent dans la recette.

Il faut privilégier les cacaos maigres mélangés dont le sucre n’est pas l’ingrédient principal.

Adobe

8. Les yogourts aux fruits

Plusieurs yogourts aux fruits contiennent de nombreux additifs, souvent des colorants (E1), des épaississants (E4), des correcteurs d’acidité (E5), des conservateurs (E2) et des arômes artificiels. Achetez plutôt des yogourts nature, auxquels vous pouvez ajouter des fruits frais.

9. Les cubes de bouillon déshydraté

On les voit dans notre paysage alimentaire depuis des lustres. Pourtant, ils ont une teneur trop élevée en sel et en additifs : des exhausteurs de goût (les E6) comme que le glutamate monosodique, le guanylate disodique (E627) et l’inosinate disodique (E631). La moitié d’un cube de bouillon apporte 20 % de l’apport maximal en sel recommandé par l’OMS. Sans parler de la teneur en sucre trop élevée.

Adobe

10. Les céréales à déjeuner

Ces céréales contiennent souvent beaucoup de matières grasses et de sucre (sirop de glucose-fructose).

Pour 100 g de ces céréales, on trouve un taux de lipides allant de 15 g à 20 g. Même chose pour le pain de mie industriel, qui peut être jusqu’à 50 % plus salé qu’un paquet de croustilles de 25 g!

Adobe

Il vaut mieux limiter la consommation de tels aliments transformés. La vigilance est de mise concernant la teneur en glucides et en lipides dans la liste d’ingrédients.

Quand on pense que, selon l’Inserm, une « augmentation de 10 % de la proportion d’aliments ultra-transformés dans le régime alimentaire » serait en lien avec une « augmentation de plus de 10 % des risques de développer un cancer au global et un cancer du sein en particulier.

Les aliments industriels peuvent nous faire sauver un peu de temps. Mais faire une sauce tomate n’est pas vraiment plus long que d’ouvrir une conserve et de la réchauffer. Et c’est bien meilleur au goût!

Le maitre mot : lire les étiquettes. Votre corps vous remerciera!

EBook
EBook
Partager sur Facebook
383 383 Partages
Imprimer Sauvegarder sur Pinterest

Source: Sain et naturel
Crédit Photo: Adobe Stock