Les Québécois boudent le prix du crabe des neige et les stocks s'accumulent dans les camions

Le crabe pourrait même ne jamais être consommé.

Ma Fourchette

Alors que le prix du crabe des neiges a explosé cette année, certains stocks peinent à être écoulés, rapporte Radio-Canada

Des camions réfrigérés transportant du crabe cuit pourraient devoir attendre avant de prendre la route. 

« Le crabe s’écoule au compte-gouttes sur le marché », explique à Radio-Canada le président de l’Association des transformateurs de crabe du Nouveau-Brunswick, Gilles Thériault. 

Alors que le crabe était l'année dernière vendu au fur et à mesure qu'il était pêché, la situation est différente cette année auprès des acheteurs américains. 

M. Thériault observe que nos voisins du sud ont encore des réserves de crabe russe. Et comme le prix cette année est plus élevé, nombre d'acheteurs décident de ne pas s'en procurer.

 Nous avons de grandes quantités en stock. C’était imprévu. Certains disent qu’on n’a pas vu ça depuis 25 ans. On sait qu’on va vendre notre produit, mais à quel prix ? On ne connaît pas encore le plancher où les Américains vont acheter. Il y a aussi l’inflation. Il y a une limite à ce que les gens sont prêts à payer », ajoute M. Thériault. 

« On a discuté avec certains pêcheurs. On leur a dit qu’on avait l’option de donner une avance de 6 $ la livre en attendant de voir où ça va finir, ce plancher. On pourra ensuite ajuster les prix à la fin de l’année en conséquence du marché. C’est un peu ce qui se passe », poursuit-il.